Étiqueté : international

Drapeau de l'État du Brésil flottant au vent

Le Capitole brésilien

par Juremir Machado da Silva, journaliste, traducteur, écrivain et professeur d’université Le 6 janvier 2021 des fanatiques ont attaqué le Capitole, siège du parlement américain, mécontents de la défaite de Donald Trump...

Lula marchant avec les représentants du peuple brésilien lors de son investiture

De la main du peuple

par Roberto Chiachiri, professeur et chercheur des universités au Brésil Le soir du 30 octobre 2022, le Brésil connaît peut-être l’une des plus belles fêtes démocratiques de son histoire après la liesse...

Sur le large trottoir d'une rue dans une ville, une corde à linge a été tendue, sur laquelle ont été étendus trois drapeaux. À droite, le drapeau multicolore LGBTQ+ ; au milieu, texte : "Fora Bolsonaro" ; à gauche, texte : "O Brasil feliz de novo. PT. Lula 2022".

Lula, de la traversée du désert à la victoire : pour défendre la démocratie

[Par Juremir Machado da Silva] Comme le Héros aux mille et un visages de Joseph Campbell, Lula accepta l’appel à l’aventure, surmonta les obstacles, traversa le désert et revint. Désormais, comme on se relève après le passage d’un ouragan, il reste à se projeter dans l’avenir. Le nouveau président brésilien a une énorme responsabilité devant lui : continuer à défendre la démocratie.

Photographie de façades de magasins. Sur la baie vitrée du magasin de gauche, un inscription sur deux lignes : PUCK et FUTIN. Les lettres "P" et "UTIN" sont en jaune et les lettres "UCK" et "F" sont en bleu, reprenant le drapeau de l'Ukraine.

La guerre de l’information russe : une guerre multidimensionnelle

[Les archives d’Hermès] La guerre de l’information est l’une des composantes de la guerre tout court et Moscou l’a développée avec une ampleur inégalée depuis des années. En 2018, le politiste Nicolas Tenzer appelait déjà, dans un texte engagé, à riposter à la propagande menée par Poutine en fixant de nouvelles règles de communication, politiques comme techniques.

[Publication] Hermès 90 – L’Europe, entre incommunications et guerres

Le nouveau numéro de la revue Hermès, « L’Europe, de l’incommunication à la guerre », sort ce 27 octobre 2022. Après la présidence française de l’UE et la célébration des 70 ans du Parlement européen, alors que la construction européenne est presque absente du débat public, ce numéro revient sur les réussites et les échecs de l’UE et l’Europe, jusqu’à la fracture, peut-être la plus importante depuis plus d’un demi-siècle, qui a amené la guerre au sein du continent.

Photographie des deux hommes, leurs mains posées sur un ballon officiel de la coupe du monde de football 2022. Le président de la FIFA, un homme caucasien, porte un costard-cravate ; le ministre du Travail qatari, arabe, porte une dishdasha.

La diplomatie sportive, enjeu stratégique pour le Qatar

[Les archives d’Hermès] À l’approche du lancement de la coupe du monde 2022 au Qatar, les voix s’élèvent de plus en plus fort pour en dénoncer les manquements, aussi bien écologiques qu’éthiques. La diplomatie sportive est pourtant un enjeu stratégique pour le Qatar, qui s’y investit depuis longtemps. En 2018, Thierry Côme et Michel Raspaud détaillent dans Hermès les efforts de la monarchie régnante, dès 1995.

Photomontage de trois extraits, pris à une fraction de seconde de décalage,d'une vidéo amateure montrant Mahsa Amini souffler sur un pissenlit. La vidéo a été prise en plein air ; Mahsa Amini porte un voile jaune éclatant qui laisse largement paraitre ses cheveux sombres. Elle est maquillée avec du mascara et du rouge à lèvres.

Pour la liberté, pour l’égalité, pour la fraternité

L’Iran attend la naissance de son enfant. Un enfant dont le nom est Liberté. Cette naissance tant attendue est le résultat de la perte de nombreuses vies et âmes : la vie de l’économie, la vie de la culture, la vie de la nature, la vie de Mahsa Amini ainsi que toutes les vies tendres arrachées violemment à l’Iran. Si vous devenez la voix de l’Iran, nous pouvons croire ensemble que cet enfant naîtra.

L’Est de l’Europe dans tous ses États

[Par Joanna Nowicki] Invisible en France, le Campus Polska Przyszłości (« La Pologne de l’avenir) a été au cœur de l’actualité en Europe centrale. Cet évènement de plusieurs jours de débats à destination de la jeunesse a été l’occasion d’écouter des personnalités politiques et intellectuelles majeures d’Europe centrale, dont le numéro 2 ukrainien Rouslan Stefantchouk, le metteur en scène (ex-)russe Ivan Vyrypaïev et l’auteure polonaise Krystyna Kurczab.

Photographie d'une rue pavée de la ville de Tallinn. Des barrières blanches ont été installées afin que les habitants affichent leur soutien à la fin de la guerre en Ukraine. Des drapeaux ukrainiens, des pancartes en estonien, ukrainien et anglais sont accrochés. Ont aussi été déposées des bougies et des jouets pour enfants, certains volontairement tâchés de rouge.

Constantin Sigov : « Pour chaque Européen, défendre l’Europe de l’Est, c’est défendre sa propre maison »

Il faut toujours des témoins au cœur du magma incandescent pour parvenir à déchiffrer ce qu’un conflit a à nous dire, même quand tout ne parait que folie absolue. C’est la raison pour laquelle le philosophe Constantin Sigov est resté, malgré la guerre et les bombes, dans son Ukraine natale, ne cessant de (ré)veiller sur le sujet une Europe qui s’accoutume doucement à l’actualité, tout indicible qu’elle soit.

Celui qui ne débande jamais

[Par Juremir Machado da Silva] Ceci est un texte technique. Aucun terme vulgaire ne sera utilisé. Il raconte l’histoire d’un homme qui se présentait comme « celui qui ne débande jamais » (imbrochável, en portugais), qualité confirmée par déclaration publique de sa jeune épouse. Toute similitude avec le président d’un certain pays situé au-dessous des tropiques n’est pas une coïncidence.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search