L’érudition : usages et enjeux, par Bernard Valade

Qu’entend-on par « érudition » ? Qu’est-ce qu’un « érudit » ? Nombreux sont les stéréotypes attachés à ce qu’il faut d’abord considérer comme une « méthode d’étudier » ainsi qu’à ceux qui la pratiquent. En se limitant au cas français, on examinera ici comment cette méthode a été mise en œuvre à la Renaissance, puis tout au long de l’âge classique, avant que d’être mise en question à l’époque des Lumières. Devenue au xixe siècle la servante des études historiques et littéraires, l’érudition est aujourd’hui l’objet d’interrogations nouvelles qui en font bien voir les usages et mieux mesurer les enjeux.