Étiqueté : communication politique

Drapeau de l'État du Brésil flottant au vent

Le Capitole brésilien

par Juremir Machado da Silva, journaliste, traducteur, écrivain et professeur d’université Le 6 janvier 2021 des fanatiques ont attaqué le Capitole, siège du parlement américain, mécontents de la défaite de Donald Trump...

Lula marchant avec les représentants du peuple brésilien lors de son investiture

De la main du peuple

par Roberto Chiachiri, professeur et chercheur des universités au Brésil Le soir du 30 octobre 2022, le Brésil connaît peut-être l’une des plus belles fêtes démocratiques de son histoire après la liesse...

Le meunier et le grand évaluateur

La fontaine des fables d’aujourd’hui Pascal Robert[1] Un meunier fabriquait une farine excellente. Le Grand Evaluateur, personnage craint Passait dans le voisinage à son allure lente. Il s’arrêta, reniflant, devant le moulin...

Photographie de façades de magasins. Sur la baie vitrée du magasin de gauche, un inscription sur deux lignes : PUCK et FUTIN. Les lettres "P" et "UTIN" sont en jaune et les lettres "UCK" et "F" sont en bleu, reprenant le drapeau de l'Ukraine.

La guerre de l’information russe : une guerre multidimensionnelle

[Les archives d’Hermès] La guerre de l’information est l’une des composantes de la guerre tout court et Moscou l’a développée avec une ampleur inégalée depuis des années. En 2018, le politiste Nicolas Tenzer appelait déjà, dans un texte engagé, à riposter à la propagande menée par Poutine en fixant de nouvelles règles de communication, politiques comme techniques.

[Publication] Hermès 90 – L’Europe, entre incommunications et guerres

Le nouveau numéro de la revue Hermès, « L’Europe, de l’incommunication à la guerre », sort ce 27 octobre 2022. Après la présidence française de l’UE et la célébration des 70 ans du Parlement européen, alors que la construction européenne est presque absente du débat public, ce numéro revient sur les réussites et les échecs de l’UE et l’Europe, jusqu’à la fracture, peut-être la plus importante depuis plus d’un demi-siècle, qui a amené la guerre au sein du continent.

Photographie des deux hommes, leurs mains posées sur un ballon officiel de la coupe du monde de football 2022. Le président de la FIFA, un homme caucasien, porte un costard-cravate ; le ministre du Travail qatari, arabe, porte une dishdasha.

La diplomatie sportive, enjeu stratégique pour le Qatar

[Les archives d’Hermès] À l’approche du lancement de la coupe du monde 2022 au Qatar, les voix s’élèvent de plus en plus fort pour en dénoncer les manquements, aussi bien écologiques qu’éthiques. La diplomatie sportive est pourtant un enjeu stratégique pour le Qatar, qui s’y investit depuis longtemps. En 2018, Thierry Côme et Michel Raspaud détaillent dans Hermès les efforts de la monarchie régnante, dès 1995.

Photomontage représentant Giorgia Meloni portant une armure de chevalier de style médiéval. L'arrière plan est un grand drapeau italien flottant au vent.

Giorgia Meloni, son armure et ses ruses communicationnelles

[Par Daniele Zappalà] Après le berlusconisme, le grillisme, le renzisme, l’Italie est secouée par le melonisme, porté par Giorgia Meloni, leader du parti nationaliste Fratelli d’Italia. En raflant 26 % des voix, ce dernier a réalisé une percée spectaculaire aux élections législatives du 25 septembre dernier. Coup d’œil, sous l’angle de la communication politique, de la panoplie dont s’est parée la nouvelle patronne de la droite pour ravir la Botte.

L’Est de l’Europe dans tous ses États

[Par Joanna Nowicki] Invisible en France, le Campus Polska Przyszłości (« La Pologne de l’avenir) a été au cœur de l’actualité en Europe centrale. Cet évènement de plusieurs jours de débats à destination de la jeunesse a été l’occasion d’écouter des personnalités politiques et intellectuelles majeures d’Europe centrale, dont le numéro 2 ukrainien Rouslan Stefantchouk, le metteur en scène (ex-)russe Ivan Vyrypaïev et l’auteure polonaise Krystyna Kurczab.

Photographie d'une place pavée dans une petite ville typique suédoise. À gauche se trouve une camionnette aux couleurs du parti des Démocrates de Suède, dont l'emblème est une fleur. Quelques personnes de dos, sur la gauche, discutent ensemble. Certaines d'entre elles portent une veste avec le symbole du parti. Texte en suédos : Démocrates de Suède. Sécurité et tradition.

Élections en Suède : un tabou brisé et des conflits en germe

[Par Ugo Ruiz] La Suède sera longtemps restée le seul pays scandinave à ne pas avoir de parti d’extrême droite parmi ceux pouvant participer au pouvoir. Une page s’est tournée lors des élections très serrées du 11 septembre dernier. Mais quel avenir pour cette coalition inédite qui réunit les traditionnels partis de droite aux Démocrates de Suède, parti national-conservateur nettoyé de ses origines néonazies ?

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search