Étiqueté : communication numérique

Une photographie de streamers et streameuses faisant un karaoké durant le ZEvent 2022. La salle est plongée dans le noir, les visages de la quinzaine de participants sont éclairés par l'écran de l'ordinateur devant lequel ils sont assis ou debout. Bouche grande ouverte, ils sont en train de chanter à tue-tête devant un micro.

ZEvent : le retour de la télévision sur Internet ?

« Vous voulez dire qu’il y a des gens qui regardent d’autres gens en train de jouer à des jeux vidéo ? Faut vraiment rien avoir à foutre de sa vie. » Huit ans plus tard, l’incompréhension d’Antoine de Caunes a laissé place à plusieurs millions d’euros récoltés. Entre récupération politique et légitimation progressive, le stream français s’installe dans le paysage audiovisuel… en ligne.

Photomontage de trois extraits, pris à une fraction de seconde de décalage,d'une vidéo amateure montrant Mahsa Amini souffler sur un pissenlit. La vidéo a été prise en plein air ; Mahsa Amini porte un voile jaune éclatant qui laisse largement paraitre ses cheveux sombres. Elle est maquillée avec du mascara et du rouge à lèvres.

Pour la liberté, pour l’égalité, pour la fraternité

L’Iran attend la naissance de son enfant. Un enfant dont le nom est Liberté. Cette naissance tant attendue est le résultat de la perte de nombreuses vies et âmes : la vie de l’économie, la vie de la culture, la vie de la nature, la vie de Mahsa Amini ainsi que toutes les vies tendres arrachées violemment à l’Iran. Si vous devenez la voix de l’Iran, nous pouvons croire ensemble que cet enfant naîtra.

La 5G dans la FOSS (3/3)

Lucie Sztejnhorn Master Société contemporaines (Sociologie, Politique, Culture), Université de Paris Aujourd’hui, les logiciels libres/open source sont partout : les grands acteurs du numérique en sont les premiers contributeurs et en dépendent...

kid_child_together_two_brother-14037.jpgd_.jpg

Covid, la victoire de la communication humaine

Depuis la Covid, il y a toujours un clavier entre l’autre et moi. Fini les contacts et les rapports directs. Le masque réduit l’échange au minimum puisque le visage est à moitié barré. On ne voit qu’un regard, bien difficile à interpréter, sans le reste du visage. Quant aux gestes… ils sont réduits aux « gestes barrières », ce qui veut bien dire ce que cela veut dire. L’autre est mis à distance physique. C’est toute la communication humaine qui s’est atrophiée, et qui donne raison à ceux qui depuis longtemps en dénoncent les limites au profit, au contraire, de la parfaite et séduisante communication technique. D’ailleurs, au début du confinement, au printemps 2020, on a plébiscité cet enfermement technique. On était finalement bien, « à distance », chez soi, sans se rapprocher ni se toucher, à caresser l’écran et le clavier. C’était vrai aussi bien pour le travail que pour les courses, l’éducation, les loisirs, les échanges. Tout était possible dans le distanciel. Enfermés et heureux. Avec la découverte de la liberté numérique et la performance des plateformes.

Jusqu’où la santé numérique va-t-elle transformer l’organisation des soins ?

La santé numérique semble imposer l’idée de révolution. Certains annoncent la disparition des médecins sous l’effet de l’outil numérique, d’autres même la mort de la mort. L’histoire est pourtant jalonnée de révolutions annoncées qui n’ont pas eu lieu : des effets inattendus surviennent le plus souvent, et des résistances mal appréhendées surgissent fréquemment.

Distanciel n’est pas raison

Pascal Robert[1]   Le discours du Président de la République ne nous a guère laissé le choix : l’enseignement supérieur doit passer en distanciel. Point. Solution qui ne se discute manifestement pas. Bel...

Photo Andriyko Podinyk

“Sans contact”

Déconfiné, peut-être, mais avec la hantise de croiser l’autre, le passant, celui qui peut devenir instantanément mon ennemi parce qu’il va m’infecter. L’autre est là, visible, devenu menaçant. Hier, finalement caché par mon confinement, il était moins dangereux, chacun était dans sa bulle. Tout a basculé. Et l’on retrouve les masques, qui ont furieusement manqué.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search