Auteur : hermes

SMARTPHONE

Connexion numérique : les promesses émancipatrices ne doivent pas cacher les dangers démocratiques

n démocratie ce n’est pas Dieu, le chef suprême ou les GAFAM qui font les lois qui nous gouvernent, mais les hommes qui font, défont et refont les règles qui leur permettent de vivre ensemble. Plus nos choix dépendent d’algorithmes marchands, plus l’autonomie politique de chacun diminue et plus la démocratie s’affaiblit

Image Super Mario

Nintendo serait désormais l’entreprise la plus riche du Japon

« Il n’y a pas de combat dans ce jeu qui fixe pour objectif de cueillir des fruits ou d’aller à la pêche. » Pour la  sociologue NAGATA Natsuki, auteure en 2017 du livre l’Ère des célibataires à vie (Shôgai mikon jidai), la pandémie offre l’opportunité formidable de se replier sur les mondes virtuels sans avoir à s’en justifier.

Design et Communication

[Parution] Design et Communication – Créations Collectives

Le design est passé dans le langage commun depuis plus d’un demi-siècle. Même s’il nous semble courant, voire banal dans notre vie quotidienne, sa réalité est avant tout industrielle. Sans traduction explicite dans notre langue – « design » tel qu’utilisé depuis plus d’un siècle est un terme anglais –, il n’en connote pas moins un esprit de modernité, d’innovation et de progrès.

Visuel officiel, film Avatar 2. Titre à gauche et visage du personnage principal à droite.

Les paradoxes d’Avatar

par Pascal Robert1 Le film Avatar 2 repose à, mon sens, sur trois paradoxes. Premier paradoxe, celui d’une technique cinématographique très sophistiquée qui permet de présenter une histoire contre la technique. Où...

Herbert Simon

Retour critique sur la critique de la communication (épisode 7)

Longtemps reléguée au rôle d’épiphénomène, la communication reprend une place prépondérante dès lors que la réflexion sur les groupes d’individus ne se base plus sur des archétypes de comportements rationnels mais sur la réalité de l’esprit humain. Pourtant, malgré ses considérations nouvelles, nous verrons que l’héritage mécaniste shannonien n’est jamais très loin.

Photo Dominique Wolton Juillet 2022

La publicité, protection et liberté

Dans une société de lobbies et de défense de toutes les identités, chacun se sent autorisé à considérer qu’il est mis en cause, caricaturé ou dévalorisé par n’importe quel message publicitaire et demande en conséquence interdiction et protection. Les libertés se sont retournées. Elles ne sont plus le droit de s’exprimer mais celui d’interdire quand d’autres parlent de soi. En outre, l’opposition n’est pas toujours entre « le mauvais message publicitaire et de communication » et le « bon consommateur-citoyen-militant ».

Lampadaire pexels-alex-umbelino

Publicité ? Penser ce clair-obscur

Tout serait mensonge. Même quand le consommateur se croit libre, il serait en réalité sous influence et manipulé. Jamais n’est évoquée une éventuelle intelligence du récepteur. Et si par hasard ce consommateur savait ce qu’il fait ? Comment les publiphobes (tous ceux qui pour une raison ou une autre trouvent que la publicité prend trop de place, a trop d’influence et devrait être plus réglementée) savent-ils que les autres sont manipulés, à l’exception d’eux-mêmes ? Pourquoi les consommateurs ne peuvent-ils pas distinguer l’information commerciale des autres informations ? D’où vient la supériorité de cette avant-garde critique ?

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search