[Parution] Revue Hermès 87 – L’érudition

Sous la direction de Franck Renucci


L’érudition est-elle une simple parure, un trompe-l’œil, ou une forme de recherche foncièrement libre et inclassable ? Cette dualité se retrouve dans les stéréotypes entourant la figure de l’érudit, admiré pour l’étendue de ses connaissances ou moqué pour ses postures singulières. L’érudition suscite des questions qui intéressent d’autant plus la communication que les nouvelles technologies modifient les productions, l’accès et l’usage des connaissances et des cultures.

CV1, éruditionÀ l’heure des industries de l’information et des moteurs de recherche, l’érudition fait débat. Le Web et les réseaux socio-numériques produisent-ils de nouvelles pratiques érudites ou conduisent-ils au contraire à les marginaliser ? Le flot vertigineux d’informations bouleverse le statut de l’érudition et de la communication. L’expert qui
s’affiche sur le Web serait-il donc le nouvel érudit ?

Dans un monde algorithmique qui engendre simultanément communication, incommunication et acommunication, les nouvelles formes numériques produisent une rationalisation supplémentaire. Qu’en est-il alors de l’érudition, cette si ancienne et importante activité culturelle qui apporte de la complexité, à l’heure de l’instantané ?

Les articles rassemblés ici engagent ce débat. On y trouvera des études consacrées aux formes historiques et littéraires de l’érudition, des analyses qui portent sur le numérique, la traduction, les bibliothèques ou les plateformes. Des entretiens précisent les défis et les traits de l’« érudit » aujourd’hui. En somme, l’érudition ne cesse de se réinventer.

Vous pouvez consulter le sommaire et commander la version numérique sur Cairn et acheter la version papier sur le site de CNRS éditions.

 


Au sommaire de ce numéro

 

  • Dominique Wolton
    « L’érudition ne sert à rien… »
  • Franck Renucci
    Introduction

Partie I : L’érudition en héritage

  • Bernard Valade
    L’érudition : usages et enjeux
  • Vincent Lambert et Paul Rasse
    Des cabinets de curiosités aux muséums, des classiques aux modernes
  • William Marx
    L’érudition, c’est l’altérité (entretien)
  • Brigitte Munier
    Léonard ou la démiurgie
  • Philippe Nemo
    Philosophie et connaissances « érudites »
  • Denis Mollat
    « Le confinement a prouvé que le livre était essentiel » (entretien)
  • Joanna Nowicki
    L’essai littéraire polonais, une érudition ouverte sur le monde (encadré)
  • Édouard des Diguères
    Les Jésuites, la Chine et l’érudition (entretien)
  • Léa Renucci
    Académie, lettres et sociabilités. Des pratiques aux lieux d’érudition (18e siècle)
  • Patrick Watier
    Georg Simmel : connaissance et culture, individu et vie
  • Jean Pruvost
    « L’érudit, c’est celui qui sait ce que les autres peuvent apporter » (entretien)
  • Olivier Poncet
    L’École des chartes et l’érudition : une identité bicentenaire
  • Bruno Racine
    Faire entendre la voix de l’exigence (encadré)

 

Partie II : Le destin de l’érudition face à l’emprise des Gafam

  • Christophe Evans
    « Les bibliothèques donnent accès à une autre temporalité » (entretien)
  • Marianne Froye
    Éditer numériquement des textes : galvaudage de l’œuvre ou démocratisation de l’accès ?
  • Clara Galliano
    L’érudition à l’heure du « tout »-numérique (encadré)
  • Olivier Grenouilleau
    Plaidoyer pour l’érudition (encadré)
  • Lionel Lavarec
    L’érudition scientifique, une exclusivité in silico (encadré)
  • Gérald Kembellec
    L’érudition numérique palimpseste
  • Laurence Leveneur
    La figure de l’érudit dans les jeux télévisés français : entre fascination et discrédit
  • Stéphanie Lukasik
    Les réseaux socionumériques, un mirage pour l’érudition
  • Michel Melot
    Érudition et bibliothèques (entretien)
  • Olivier Galibert
    La figure de l’érudit au risque d’Internet
  • Anne Lehmans
    La plateforme Érudit : une utopie documentaire (encadré)
  • Rime Fetnan
    L’érudition selon Paul Otlet, ou le dépassement utopique du livre (encadré)
  • Michaël Oustinoff
    Les nouvelles formes de l’érudition « humaine » à l’heure de la traduction du monde

 

Partie III : Éruditions indisciplinées

  • Frédéric Darbellay
    L’érudition : faire du neuf avec du vieux ? Interdisciplinarité, polymathie, indiscipline
  • Laure Adler
    « Chaque culture a sa forme d’érudition » (entretien)
  • Serge Dufoulon
    Érudition et tradition orale en communication
  • Barbara Elia
    Le corps dansant… mais encore (encadré)
  • Christian Gerini
    Érudition : oui, mais… Retours d’expériences
    « Les érudits tricotent les chaussettes de l’esprit »
  • Agnès Giard
    L’érudition dissidente des otakus japonais
  • Cristina Lindenmeyer
    L’érudit et sa pulsion de savoir (encadré)
  • David Galli
    L’impératif de recherche (encadré)
  • Ashok Adicéam
    L’érudit, militant du cosmopolitisme (encadré)
  • Michaël Oustinoff
    Après Babel, ou la traduction comme clé
    de compréhension majeure du monde contemporain
  • Guy Maruani et Dominique Christian
    L’érudition… dans la corbeille de l’ordinateur (dialogue)
  • Ian Simms
    L’érudition située (encadré)
  • Éric de Chassey
    L’érudition n’est pas l’accumulation de connaissances (entretien)
  • Jean-Paul Demoule
    Archéologie et érudition (encadré)
  • Éric Letonturier
    L’érudition face à la communication

 

Conversation avec [Nouvelle rubrique]

  • Antoine Compagnon
    « Je ne me suis jamais senti contraint par une définition disciplinaire »

Diagonales

  • Juremir Machado da Silva
    Le bolsonarisme, idéologie de l’acommunication

Hommages

  • Alain Rey (par Thierry Paquot)
  • Yves Jeanneret (par Bruno Ollivier)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search