Clarifier l’information en temps de crise : covid-19 et émergence des expertises 2.0.

Audrey Deloison , Lisa Gutierez , Elsa Hassaïne , Alexandre Morjon , Géraud Vidalenc, étudiants en Master 2 Ingénierie éditoriale et communication, CY Cergy Paris Université

La crise de confiance sociale et populaire envers les communautés épistémiques traditionnelles a ébranlé le statut d’une vérité issue d’un discours que l’on pensait alors consensuel, intangible et descendante, puisque provenant d’une catégorie d’experts jusqu’alors rarement remise en question : celle de l’expert scientifique. Véritable défi lancé à la figure de l’expert par le nouvel espace public numérique, cette remise en question a permis l’émergence de nouveaux “experts” de tout bord. Ils alimentent le débat et l’abreuvent d’informations immédiates et diluées se réclamant toutes d’une vérité particulière/singulière rendue possible par le spectre de plus en plus large de l’espace public numérique.

Le dernier week-end d’avril 2020 se déroulait le Hackathon EUvsVirus, organisé par la Commission européenne. Des chercheurs, des journalistes et des ingénieurs ont cherché ensemble des solutions pour éclaircir, expliquer et comprendre une situation tout aussi exceptionnelle que clivante : la covid-19. Le but étant de se pencher sur les problématiques soulevées par la crise sanitaire actuelle : ses potentielles conséquences et répercussions sur notre avenir politique, économique et social ; les mesures à prendre et leur efficacité. C’est ainsi que 2 160 projets alliant les expertises scientifiques, politiques, économiques ou encore des sciences sociales ont été soumis à la Commission européenne et ses partenaires afin de façonner l’avenir de demain.

Au milieu de ces solutions, une équipe universitaire menée par des enseignants-chercheurs et des étudiants de CY Cergy Paris Université. Ce week-end Hackathon a représenté une autre manière d’apprendre, d’appliquer des connaissances théoriques à un terrain pratique, à proposer des idées et à créer ensemble un projet. En plein confinement et au milieu du semestre universitaire, nous avons tous été chercheurs dans le domaine de la crise coronavirus.

Nous avons proposé une solution citoyenne et politique pour appréhender et matérialiser le flux d’informations derrière les discours publics toujours plus nombreux, instantanés et confus. Cette multiplicité de discours que l’on peut définir comme scientifique, de contre-pouvoir, d’alerte citoyenne ou encore de discours orienté produit une hétérogénéité de la figure de l’expert et donc de la vérité. En résulte alors une situation d’antagonisme entre des constellations d’ « experts » qui se rejettent et qui s’accusent d’être les vecteurs d’infox. Alors comment se retrouver au milieu de cet imbroglio de « vérités » ?

 

Effritement de la vérité et remise en question de la communauté épistémique

Comme la continuité d’une crise sociale et politique déjà bien consommée depuis les mouvements citoyens entamés par  les gilets jaunes, la crise sanitaire  de la covid-19 n’a fait qu’accentuer un sentiment de défiance face aux figures traditionnelles de l’expert (comme les instances politiques, médiatiques et scientifiques) et aux vérités véhiculées par les instances de gouvernance et d’information souvent confuses et/ou contradictoires (utilité du masque, origine de la crise sanitaire, disparité européenne des décisions politiques liée à la gestion sanitaire).

La crise sanitaire actuelle, précédée des mouvements sociaux liés à la réforme des retraites ainsi qu’aux mouvements des gilets jaunes en France, se présente comme une nouvelle faille dans la relation entre pouvoir politique, instances médiatiques, expertise scientifique et population.

Ajoutons à cela la multiplicité des canaux informationnels, avec à leur tête de nouveaux types d’experts, vecteurs de l’information, incarnant alors un contre-pouvoir inédit dans l’espace public et a fortiori dans la sphère publique numérique. C’est donc dans ce contexte de « chaos » informationnel que HECTOR  a été projeté : « the Hub for Experts in Crisis and Truths of Random ». Son objectif est d’opérer un tri de l’information, de faire émerger, par le prisme de la classification, de l’analyse et de la compréhension, les différentes instances informationnelles en ce temps de crise.

 

Projet HECTOR, le phare informationnel

Notre principale interrogation a été de savoir si, en temps de crise mais également dans l’avenir, nous n’assisterions pas à un renversement de la qualité de l’information. Pour cela, nous avons bâti une typologie des émetteurs de l’information en temps de crise : l’instance politique, l’instance médicale, l’instance médiatique, les intellectuels médiatisés, les experts citoyens…

C’est pour simplifier et appréhender ces discours que nous avons travaillé sur HECTOR. Un modèle d’étude du processus de conception et de diffusion d’un message en fonction de la catégorie de son émetteur et ainsi illustrer analyser les fonctions discursives des catégories. Il s’agit de modéliser les jeux de pouvoir qui s’exercent au sein de chaque catégorie et entre les catégories et ainsi mieux comprendre le but, le rôle, la pertinence ou encore la circulation de chaque message.

Dans notre classification, sont prises en compte les informations contextuelles aidant à faire émerger tel ou tel type de discours et force est de constater que la relation de confiance entre pouvoir politique et population ne cesse de se déliter (d’autant plus depuis janvier 2018, cf. acte 1 des gilets jaunes). De plus, notons que les instances médiatiques sont très souvent sous le feu des critiques, accusées à tort ou à raison de prendre parti dans le choix de l’information ainsi que dans son traitement en fonction de la ligne éditoriale de l’instance émettrice. Cette faille dans la confiance et la multiplicité des canaux émetteurs de l’information laissent donc place à l’information « témoin » représentée par le discours de l’individu lambda sur les réseaux sociaux.

Nous nous interrogeons souvent sur la légitimité du propos ainsi que sur la véracité et l’impact du discours émanant de ce prisme nouveau et particulier. Principal terreau de l’infox, le discours de « l’expert témoin » peut être facilement remis en question, notamment en temps de crise sanitaire et sociale. Cependant, la situation exceptionnelle que nous vivons a permis de mettre en lumière les failles de notre système informationnel :

  • Les pouvoirs politiques manipulent l’information pour légitimer les décisions qui pèsent sur la vie du citoyen ;
  • Les instances médiatiques quant à elles trient intervenants, angles d’information et perdent de leur neutralité, d’où ils tiraient la large part de leur légitimité (déontologie journalistique) ;
  • On note également que c’est cette déontologie journalistique qui est le pilier de la confiance entre instance médiatique et population. En réponse donc à ces multiples failles, l’émergence d’un nouveau type d’experts, ceux du quotidien, de l’empirisme, connectés au monde qui nous entoure.

En outre, c’est dorénavant le témoignage de l’aide-soignante de la région qui tirera une forme de légitimité toute particulière provenant du sentiment de proximité et d’expérience directe à l’instar du discours émanant d’un pouvoir politique ou d’une instance médiatique ne vivant pas la situation au quotidien. Si l’on étend la réflexion, nous pourrions également, en plus de parler d’un renversement hiérarchie de la valeur de l’information, parler d’une influence implicite du discours provenant de l’individu vers les instances médiatiques et ayant donc, par extension, un impact sur les décisions politiques et donc sur la vie même dudit individu.

En reprenant la légitimité du discours à son compte, le citoyen devient l’acteur politique principal d’une nouvelle forme de démocratie qui pourrait bien voir le jour et s’étendre dans un avenir proche. Finalement, c’est justement pour cela que des outils de contrôle ou du moins de classification ou de jauge de la qualité et de la véracité de l’information devront être mis en place.

 

Pour obtenir plus de détails à propos de la classification mais également sur le projet dans sa globalité, les détails sont sur cette page de l’Hackathon : https://devpost.com/software/experts-vs-truth-eutopia-discourse-team-6vso19

 

 

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search