[Parution] [Im]matérialités de la mort

Sous la direction de Valérie Robin Azevedo
CNRS Éditions, 2020

Commander en ligneDe nouvelles dynamiques funéraires, entre réel et virtuel, marquent ce début de 21e siècle. À l’heure des éternités numériques, un nouveau champ d’expression du mourir surgit avec les NTIC et les réseaux sociaux. Se pérennise et se modifie tout à la fois le lien avec les défunts dont la présence demeure palpable par les mots et les silences de ceux qui restent.

De quelles façons notre rapport à la mort s’est-il modifié dans le contexte de la mondialisation et de la médiatisation des dernières décennies ? Comment se dématérialise la sociabilité funèbre, comment se transforme le soin fourni aux cadavres ? Quelle gestion mortuaire, d’ordre politique et symbolique, adoptée face aux dépouilles indésirables (attentats-suicides) ou en cas de corps souillés (guerre, génocide) ou absents (migrants) ?

Dans une perspective pluridisciplinaire et comparatiste, cet Essentiel d’Hermès aborde la mort comme un phénomène de communication vital qui engage notre rapport à l’altérité et à l’identité.

 

Au sommaire

  • Communiquer (avec) la mort hier et aujourd’hui. Gestion, présence et circulation des défunts

Valérie Robin Azevedo

  • Reconfigurations contemporaines du rapport à la mort et aux défunts

Gaëlle Clavandier

  • L’immortalité : nouvelle utopie de l’ère numérique

Jean-Michel Besnier

  • Éternités numériques

Fanny Georges

  • Ritualisation du deuil en mode numérique : expériences et pratiques autochtones

Laurent Jérôme

  • Vers une mort sans corps ? Ou comment le corps mort est devenu une abstraction

Marie-Frédérique Bacqué

  • S’aimer dans l’autre monde : exorcismes numériques au Japon

Agnès Giard

  • Le fantôme, cet autre soi qui complète. La corrélation entre morts et vivants en Islande

Christophe Pons

  • Hermès, la mort et le passage. Ou comment articuler l’inarticulable

Dominique Jaillard

  • Mort, gouvernement et colonisation dans le Nouveau Monde

Gabriela Ramos

  • La mort et le djihadiste. Redéfinir le territoire dans la globalisation

Riva Kastoryano

  • Des morts en migration aux morts de la migration

Carolina Kobelinsky

  • Pourquoi exhumer ? L’anthropologie du funéraire face au forensic turn

Élisabeth Anstett

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.