[Parution] [Im]matérialités de la mort

Sous la direction de Valérie Robin Azevedo
CNRS Éditions, 2020

Commander en ligneDe nouvelles dynamiques funéraires, entre réel et virtuel, marquent ce début de 21e siècle. À l’heure des éternités numériques, un nouveau champ d’expression du mourir surgit avec les NTIC et les réseaux sociaux. Se pérennise et se modifie tout à la fois le lien avec les défunts dont la présence demeure palpable par les mots et les silences de ceux qui restent.

De quelles façons notre rapport à la mort s’est-il modifié dans le contexte de la mondialisation et de la médiatisation des dernières décennies ? Comment se dématérialise la sociabilité funèbre, comment se transforme le soin fourni aux cadavres ? Quelle gestion mortuaire, d’ordre politique et symbolique, adoptée face aux dépouilles indésirables (attentats-suicides) ou en cas de corps souillés (guerre, génocide) ou absents (migrants) ?

Dans une perspective pluridisciplinaire et comparatiste, cet Essentiel d’Hermès aborde la mort comme un phénomène de communication vital qui engage notre rapport à l’altérité et à l’identité.

 

Au sommaire

  • Communiquer (avec) la mort hier et aujourd’hui. Gestion, présence et circulation des défunts

Valérie Robin Azevedo

  • Reconfigurations contemporaines du rapport à la mort et aux défunts

Gaëlle Clavandier

  • L’immortalité : nouvelle utopie de l’ère numérique

Jean-Michel Besnier

  • Éternités numériques

Fanny Georges

  • Ritualisation du deuil en mode numérique : expériences et pratiques autochtones

Laurent Jérôme

  • Vers une mort sans corps ? Ou comment le corps mort est devenu une abstraction

Marie-Frédérique Bacqué

  • S’aimer dans l’autre monde : exorcismes numériques au Japon

Agnès Giard

  • Le fantôme, cet autre soi qui complète. La corrélation entre morts et vivants en Islande

Christophe Pons

  • Hermès, la mort et le passage. Ou comment articuler l’inarticulable

Dominique Jaillard

  • Mort, gouvernement et colonisation dans le Nouveau Monde

Gabriela Ramos

  • La mort et le djihadiste. Redéfinir le territoire dans la globalisation

Riva Kastoryano

  • Des morts en migration aux morts de la migration

Carolina Kobelinsky

  • Pourquoi exhumer ? L’anthropologie du funéraire face au forensic turn

Élisabeth Anstett

 

 


3 réponses

  1. 06/07/2020

    […] La crise actuelle a généré des ruptures et des obstacles difficiles à affronter, mais elle a aussi induit la réinvention des modalités d’adieu. L’accompagnement des défunts dans ce contexte pandémique s’est reconfiguré, tant pour les morts de Covid-19 que pour les autres. Nombre de prêtres, pasteurs, rabbins et imams ont imaginé des alternatives pour escorter les défunts et alléger la douleur de leurs proches. Offices religieux ou laïques avec photos des parents absents, bénédictions de cercueils sans aucun proche présent, familles qui écoutent en direct sur WhatsApp le dernier au revoir ou reçoivent la vidéo enregistrée de la cérémonie réduite au minimum, sont autant de moyens qui visent à compenser l’absence et apaiser la peine des survivants. Les bricolages rituels utilisant les TIC se sont déployés pour partager le départ et l’inquiétude : autels commémoratifs virtuels sur Facebook ou vidéos mises en ligne sur YouTube se sont ainsi multipliés. Et l’on a vu les réseaux sociaux remplir, maintenant plus que jamais, un rôle de complément voire de substitution de la présence matérielle du corps du défunt, autorisant des modalités de gestion du deuil inédites. […]

  2. 06/07/2020

    […] La crise actuelle a généré des ruptures et des obstacles difficiles à affronter, mais elle a aussi induit la réinvention des modalités d’adieu. L’accompagnement des défunts dans ce contexte pandémique a dû être reconfiguré, tant pour les morts de Covid-19 que pour les autres. Nombre de prêtres, pasteurs, rabbins et imams ont imaginé des alternatives pour escorter les défunts et alléger la douleur de leurs proches. Offices religieux ou laïques avec photos des parents absents, bénédictions de cercueils sans aucun proche présent, familles qui écoutent en direct sur WhatsApp le dernier au revoir ou reçoivent la vidéo enregistrée de la mini-cérémonie, pour compenser l’absence et apaiser la peine des survivants. Les bricolages rituels utilisant les TIC se sont déployés pour partager le départ et l’inquiétude : autels commémoratifs virtuels sur Facebook ou vidéos mises en ligne sur YouTube se sont ainsi multipliés. Et l’on a vu les réseaux sociaux remplir, maintenant plus que jamais, un rôle de complément voire de substitution de la présence matérielle du corps du défunt, autorisant des formes de deuil inédites. […]

  3. 11/09/2020

    […] La crise actuelle a généré des ruptures et des obstacles difficiles à affronter, mais elle a aussi induit la réinvention des modalités d’adieu. L’accompagnement des défunts dans ce contexte pandémique s’est reconfiguré, tant pour les morts de Covid-19 que pour les autres. Nombre de prêtres, pasteurs, rabbins et imams ont imaginé des alternatives pour escorter les défunts et alléger la douleur de leurs proches. Offices religieux ou laïques avec photos des parents absents, bénédictions de cercueils sans aucun proche présent, familles qui écoutent en direct sur WhatsApp le dernier au revoir ou reçoivent la vidéo enregistrée de la cérémonie réduite au minimum, sont autant de moyens qui visent à compenser l’absence et apaiser la peine des survivants. Les bricolages rituels utilisant les TIC se sont déployés pour partager le départ et l’inquiétude : autels commémoratifs virtuels sur Facebook ou vidéos mises en ligne sur YouTube se sont ainsi multipliés. Et l’on a vu les réseaux sociaux remplir, maintenant plus que jamais, un rôle de complément voire de substitution de la présence matérielle du corps du défunt, autorisant des modalités de gestion du deuil inédites. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search