Archives par étiquette : TIC

Hermès 59. Ces réseaux numériques dits sociaux

Le n° 59 sera en librairie le 28 avril 2011


Ces réseaux numériques dits sociaux
Sous la direction de Thomas Stenger et Alexandre Coutant

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Facebook, MySpace, Twitter, YouTube, Copains d’avant, Viadeo… Deux tiers des internautes seraient déjà séduits par la nébuleuse « médias sociaux ». Le Web participatif, qui recouvre des dispositifs et des usages fort différents, captive décideurs et commentateurs.

En consacrant ce numéro aux « réseaux socionumériques », derniers nés de ces dispositifs, Hermès prolonge et approfondit la critique du numérique menée par la revue et l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC).

Chercheurs de divers horizons disciplinaires et professionnels du Web interrogent le phénomène, en procédant non seulement à une analyse des diverses appellations, souvent trompeuses, mais aussi en replaçant ces sites dans l’histoire des réseaux de communication. Les articles mettent en lumière la reproduction d’activités sociales et l’essor de nouvelles formes de relations. Ils soulignent aussi les compétences requises et les risques associés au développement massif des réseaux socionumériques.

Les formes de lien social et de communication, la visibilité de la vie quotidienne, l’effacement des frontières publiques et privées (caractéristiques de ces dispositifs) sont mises en perspective. Une ouverture internationale permet de mieux comprendre la variété des « arts de faire » avec ces plateformes numériques, aussi bien du côté des particuliers que des entreprises. Car il faut bien apprécier les finalités multiples et les stratégies complexes de ces sites, tantôt amis, tantôt faux amis.

Hermès 55. Société civile et Internet en Chine et Asie orientale

Le n°55 sera en librairie le 7 janvier 2010


Société civile et Internet en Chine et Asie orientale
Sous la direction d’Olivier Arifon, Chang Liu et Eric Sautedé

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Selon les chiffres officiels de Pékin, il y avait 338 millions d’internautes chinois en juillet 2009. Les pays d’Asie orientale deviennent les principaux utilisateurs des technologies de la communication, tout en en étant désormais les concepteurs. Ce numéro d’Hermès explore le rôle des TIC (Internet en particulier) dans le développement de la société civile en divers pays d’Asie orientale : Chine principalement, mais aussi Japon, Corée du Sud, Taïwan et Malaisie. Les dispositifs techniques sont ici envisagés dans leur impact sur les usages sociaux et les rapports de force politiques.

Les technologies du virtuel sont-elles en train de provoquer de nouveaux bouleversements dans les structures sociales des pays d’Extrême-Orient ? Internet va-t-il démocratiser la Chine et permettre d’y contourner la toute-puissance de l’État ? Comment des sociétés pétries de valeurs d’ordre et d’harmonie réagissentelles face au désordre provoqué par des usages individuels ? Les TIC viennent-elles détruire les valeurs communautaires et favoriser une sorte de « libération » de la personne ?

Ce que l’on constate, c’est qu’Internet vient susciter à la fois l’émergence de l’individu et le triomphe de multiples groupes d’appartenance. Au Japon, il est devenu un portail d’entrée vers divers paradis futuristes. En Chine continentale, le pouvoir canalise la violence contestatrice des jeunes générations en les transformant en groupes de pression militant sur le Web pour des causes d’orientation nationaliste. En Corée, une recherche inconsciente du consensus vient parfois transformer Internet en un instrument de création d’un nouvel unanimisme.

Ce numéro d’Hermès nous parle des actions quotidiennes, mais aussi des transformations de longue durée, autour d’une question centrale : l’appropriation innovante des pratiques – par les États ou les citoyens – dessine-t-elle de nouvelles formes de gouvernance ?

Critique de la société de l’information

CritiqueInformationCVRougeCritique de la société de l’information
Sous la direction de Jean-Paul Lafrance
CNRS Éditions, 2010

Commande en ligne

Il faut raison garder. Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) offrent de grandes possibilités, recèlent des menaces tout aussi grandes, mais elles n’engendrent pas une nouvelle société. Dans un langage clair, en prenant des exemples concrets, cet Essentiel donne à chacun les moyens de mettre à distance l’idéologie technique ambiante. Ni rejet dénonciateur ni fascination aveugle, cette critique scientifique permet de comprendre les évolutions de notre société.

Sommaire :

  • Présentation générale – Pour une approche critique de la société de l’information
    Jean-Paul Lafrance
  • La fracture numérique, paradoxe de la génération Internet
    Caroline Rizza
  • TIC et nouvelle économie : entre mirages et miracles
    Pascal Petit
  • La communication : de nouveaux concepts pour l’analyse économique
    Alain Rallet
  • Le rôle du citoyen dans la blogosphère
    Dominique Cardon
  • Les réseaux sociaux : les nouveaux outils de la société de l’information
    Jean-Paul Lafrance
  • La nécessité d’adapter Internet à la mondialisation linguistique
    Henri Hudrisier
  • La norme comme instrument d’accès au savoir en ligne
    Jacques Perriault
  • Une société de la communication est plus qu’une société de l’information
    Dominique Wolton

Sociétés de la connaissance – Fractures et évolutions

Societes-connaissance-Michel-DurampartSociétés de la connaissance – Fractures et évolutions
Sous la direction de Michel Durampart
CNRS Éditions, 2009

Commande en ligne

Le terme « sociétés de la connaissance » est apparu dans les années 1990. Il caractérise une période où chaque pays, à son rythme, voit le savoir, l’information et la communication prendre une place centrale. Parler des fractures et des évolutions et non de révolution, c’est souligner la force des changements sociaux en cours, des rapports de force et des inégalités qui en découlent.
Ce livre envisage le rôle des interactions entre technologies de la communication et mondialisation du savoir. À ce titre, il met en garde contre toute vision trop idéaliste d’une société de la connaissance et propose au lecteur un panorama de la richesse et des enjeux de ce mouvement en marche.

Sommaire :

  • Présentation générale – Une mise en perspective de la société de la connaissance entre évolutions et fractures
    Michel Durampart
  • TIC et pratiques collectives. Nouveaux liens, nouveaux outils
    Claude Henry
  • Propriété intellectuelle et accès public au savoir en ligne
    Michel Arnaud
  • Vulgarisation scientifique : les revues en ligne
    Mônica Macedo-Rouet et Jean-François Rouet avec la participation d’Isaac Epstein et de Pierre Fayard
  • La recherche documentaire informatisée à l’école
    Jérôme Dinet et Jean-Michel Passerault
  • Le modèle souverainiste des communautés en ligne : impératif participatif et
    désacralisation du vote 

    Nicolas Auray
  • Mondialisation de la communication, à la recherche du sens perdu
    Patrick-Yves Badillo et Serge Proulx
  • Internet et maintenant, la société de la connaissance
    Dominique Wolton

Francophonie et mondialisation

Francophonie-mondialisation-Didier-OilloFrancophonie et mondialisation
Sous la direction d’Anne-Marie Laulan et Didier Oillo
CNRS Éditions, 2008

Commande en ligne

La Francophonie est une réalité injustement méconnue, car elle est une chance et un amortisseur de la violence mondiale. Une chance pour la France de combattre la lepénisation des esprits ; pour le Sud de faire entendre sa voix dans la mondialisation ; pour notre planète d’assurer la paix entre les civilisations en préservant la diversité culturelle. Une chance pour créer des solidarités Nord/Sud, Est/Ouest. Un ouvrage qui allie rigueur scientifique et simplicité du style pour permettre à chacun de sortir des idées reçues. La Francophonie n’est pas un reste du passé, mais un défi pour l’avenir et la cohabitation culturelle.

Sommaire :

  • Présentation générale – La Francophonie, fer de lance de la bataille pour la diversité
    des expressions culturelles
    Anne-Marie Laulan, Didier Oillo
  • Aux carrefours de l’histoire
    Dominique Wolton
  • Diversité et droits de l’Homme
    Patrice Meyer-Bisch
  • La diversité culturelle à l’Unesco
    Anne-Marie Laulan
  • Les TIC, alternatives à la mondialisation
    Michel Arnaud
  • L’arbre à palabre domine la forêt électronique
    Alain Kiyindou
  • Quelle science pour quel développement en Afrique ?
    Bonaventure Mvé-Ondo
  • La diversité linguistique : enjeux pour la Francophonie
    Louis-Jean Calvet
  • Un atout pour l’autre mondialisation
    Dominique Wolton

Hermès 50. Communiquer, innover

Le n°50 sera en librairie le 12 juin 2008


Communiquer, innover : réseaux, dispositifs, territoires
Sous la direction de Nicole D’Almeida, Pascal Griset et Serge Proulx

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

« Le génie, c’est 1% d’inspiration et 99% de transpiration », aimait à dire Thomas Edison. Le grand innovateur – et surtout l’entrepreneur – aurait pu également rendre hommage à la communication. Si les inventeurs sont parfois des individus peu ouverts sur leur environnement, les innovateurs sont en effet tout à la fois des capteurs et des producteurs d’information. La communication est consubstantiellement liée à leur réussite.

À partir de l’approche communicationnelle, ce numéro d’Hermès entend donc plonger au coeur même de ce qu’est l’innovation: voulue, organisée, réussie, rejetée, contrariée ou négociée. Il entend la situer dans tous les processus qui la font naître, l’évaluent ou la transforment. Injonction contemporaine, signe de progrès technique ou facteur de compétitivité économique, l’innovation est avant tout une affaire d’individus agissant au travers des mille contradictions de la société.

Les objets, qu’il s’agisse de télévisions, de téléphones, de réseaux électroniques ou encore d’artefacts au design improbable jalonnent ce numéro. L’innovation transmute la pensée en réalité, elle s’apprécie à l’aune de dispositifs qui enthousiasment, suscitent le rejet ou bien provoquent les adaptations les plus créatives.

L’ingénierie technique ne saurait faire oublier l’ingéniosité sociale multiforme liée à l’apparition de toute nouveauté. L’innovation, moment d’extension du possible, n’est pas affaire de hasard mais d’échanges, de reconfigurations de rôles, de négociations, de liens qui rejaillissent et vont nourrir la dynamique des projets et des systèmes de décision. Innovation et communication: un exemple des formidables capacités d’invention des hommes et des sociétés.

Hermès 47. Paroles publiques, communiquer dans la cité

Le n°47 sera en librairie le 14 juin 2007


Paroles publiques, communiquer dans la cité
Sous la direction de Françoise Massit-Folléa et Cécile Méadel

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Depuis plusieurs années, les débats publics ne sont plus réservés aux professionnels de la politique et aux experts patentés. La multiplication des moyens de communication – et notamment l’internet – ouvre de nouveaux espaces où se discutent, s’élaborent, s’affichent des arguments et des opinions sur la vie politique et sociale.
Ce numéro de la revue Hermès s’intéresse aux échanges collectifs qui s’opèrent à travers différents médias en analysant un ensemble de cas très variés. Le débat public sur le troisième aéroport en Picardie. Le site internet des partisans de Ségolène Royal. Une controverse autour des éoliennes. Une émission de libre antenne radiophonique à destination des adolescents. Les langages inventifs élaborés autour des émeutes des banlieues. Les militants électroniques de la santé. Les divers modèles de « blogs citoyens »…
Ces échanges à distance peuvent être formatés selon certaines normes ou se présenter comme spontanés. Selon les cas, ils proposent un recadrage ou une libération de la parole ordinaire ; ils peuvent se soucier, ou non, de légitimité et de vérité. Mais tous ont un point commun : ils témoignent de styles inédits de représentation politique qui transforment la figure du citoyen, le rapport gouvernants-gouvernés et les formes de l’argumentation. Comment la circulation de ces « paroles publiques » de plus en plus hétérogènes est-elle susceptible de déboucher sur l’intérêt collectif ? C’est la question centrale de ce volume.

Hermès 45. Fractures dans la société de la connaissance

Le n° 45 sera en librairie le 23 novembre 2006


Fractures dans la société de la connaissance
Sous la direction de Didier Oillo et Bonaventure Mvé-Ondo

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

« La Société d’information » ou plus justement la « Société de la connaissance » qui vient de faire l’objet d’un sommet mondial, est fondée sur les réseaux, l’Internet, les moteurs de recherche, la numérisation des grands fonds de la connaissance, les sociétés de distribution d’images et les industries culturelles mondialisées. La « révolution technologique » engendre certes une nouvelle économie avec son cortège d’innovations, mais aussi de nombreuses inégalités sociales. Ce numéro d’Hermès souhaite contribuer à penser autrement la «Société de la connaissance » et à s’interroger sur différents points : les dimensions techniques (libre accès), éducatives (généralisation des cours numérisés libres de droit), sociales ( indépendance de l’éducation), économiques.

Hermès 44. Economie et communication

Le n° 44 sera en librairie le 7 septembre 2006


Economie et communication
Sous la direction de Joëlle Farchy et Pascal Froissart 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) a entraîné des bouleversements économiques et sociaux tels que les observateurs s’interrogent sur l’émergence d’une « nouvelle économie » dite aussi économie numérique ou économie de l’information et de la communication. Les nouvelles formes de communication transforment la vie économique en particulier au niveau de l’entreprise (publicité, lobbying, marketing sur internet…) et l’activité économique ne peut plus se faire sans s’accompagner de discours qui la déforment ou la transforment. Face à ces réalités nouvelles, les échanges entre sciences économiques et sciences de l’information et de la communication apparaissent limités. L’ambition de cet ouvrage est d’enrichir ce dialogue interdisciplinaire.

Arts et Internet. Les nouvelles figures de la création

Jean-Paul Fourmentraux, 2005.

CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

Pratique artistique émergente, le Net art participe d’une construction collective où interviennent aussi bien artistes que configurations techniques et occasions sociales ritualisées. L’auteur propose une analyse minutieuse des dispositifs que le Net art met en oeuvre. Le suivi de la conception, de la disposition et de l’exposition du Net art permet de voir se constituer des projets à dimensions multiples qui ouvrent des voies de recherche artistique et de création technologique. Un ouvrage sur les métamorphoses du métier d’artiste avec les TIC qui intéressera aussi bien les férus d’art que les passionnés d’innovations technologiques.

Hermès 39. Critique de la raison numérique

Le n°39 sera en librairie le 18 novembre 2004


Critique de la raison numérique
Sous la direction de Virginie Paul et Jacques Perriault 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Le numérique impose aujourd’hui sa  » raison  » dans des domaines aussi divers que la formation, la production éditoriale, l’archivage audiovisuel, l’insertion professionnelle, la recherche documentaire ou encore la vulgarisation scientifique. Il organise aussi de nouveaux rapports de travail et marque de son empreinte discours et pratiques. Des chercheurs se penchent sur des pratiques qui ont bouleversé nos vies quotidiennes, ils étudient les interactions entre l’usager et l’information, identifient les procédés innovants et suggèrent aux différents acteurs de nouveaux modes d’utilisation des outils numériques.

 

Hermès 37. L’audience. Presse, Radio, Télévision, Internet

Le n° 37 sera en librairie le 15 janvier 2004


L’audience. Presse, Radio, Télévision, Internet
Sous la direction de Régine Chaniac

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

En 1974, naissent en France les Sciences de l’information et de la communication (SIC) ou Infocom, nouveau champ à la croisée de diverses disciplines : sociologie, philosophie, linguistique, etc.Trente ans après, les auteurs de ce numéro d ’Hermès se proposent d’en dresser le bilan, en portant bien évidemment un regard réflexif sur l’ensemble des disciplines. Que sait-on des disciplines ? Que peut-on dire d’elles ? Comment parler d’une discipline particulière ? A l’heure où les Sciences et technologies de l’information et de la Communication (STIC) sont omniprésentes, ce livre rappelle l’importance d’un champ de réflexion pertinent sur les médias et la communication.

Prospéro. Une technologie littéraire pour les sciences humaines

prospero-francis-chateauraynaudProspéro. Une technologie littéraire pour les sciences humaines
Francis Chateauraynaud, 2003.
CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

Aujourd’hui, les réseaux de communication rendent accessibles des quantités considérables d’informations et les ingénieurs proposent de multiples outils pour les stocker, les trier, les redistribuer. Le logiciel Prospéro rassemble des outils d’analyse orientés principalement vers l’étude des affaires, des controverses ou des crises. La présentation des concepts et des techniques utilisés pour traiter ces dossiers est l’occasion, pour l’auteur, de confronter les régimes cognitifs instaurés par la statistique, la linguistique ou l’intelligence artificielle, avec les enjeux de la sociologie et de l’histoire contemporaine.

Hermès 17-18. Communication politique


La communication politique
Sous la direction de Gilles Gauthier, André Gosselin et Jean Mouchon

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn.

Présentation

L’introduction massive et généralisée des techniques de communication dans l’ordre du politique a de multiples effets sur la régulation du systeme. Toutes les composantes de l’inter- action politique se trouvent affectées aussi bien au niveau des modalités énonciatives que du rôle des acteurs ou des contenus argumentatifs. Ce processus de transfonnation ne provoque pas mécaniquement des fractures dans l’existant; plus subtil, il est source de modifications dont il est difficile de percevoir immédiatement Ia portée structurelle. L’interprétation ne peut s’opérer qu’en référence à des principes organisateurs et à une mise en perspective historique. L’interrogation en termes de logique et d’évolution évite Ia tentation des postulats de principe et des conclusions induites : son niveau de pertinence se trouve à la croisée des modèles et de l’observation empirique. Par ailleurs, Ia redéfinition de la transaction politique dans les sociétés démocratiques, libérales et médiatiques, accompagne la reconfiguration de l’espace public sous la pression de la logique marchande : les ères de pertinence du politique et les modes de persuasion sont sous turbulence.