Archives par étiquette : psychologie

Hermès 41. Psychologie sociale et communication

Le n°41 sera en librairie le 2 juin 2005


Psychologie sociale et communication 
Sous la direction de Brigitte Orfali et Ivana Marková 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

L’étude du conflit entre l’individu et la société définit la psychologie sociale. Une définition complémentaire renvoie à l’étude des interactions entre individus, entre individus et groupes, entre groupes au sein des ensembles plus larges que sont la société et la culture. Parler de conflit, c’est d’emblée désigner des lieux dans lesquels s’insèrent ces conflits. La psychologie sociale s’est toujours attachée à l’étude des tensions dans les phénomènes de communication notamment, à l’analyse des processus d’insertion des individus dans leurs divers groupes d’appartenance comme de référence. Elle s’est par ailleurs toujours intéressée aux phénomènes politiques et cognitifs qui sont intrinsèquement liés aux processus de communication.

Neutraliser la phénoménologie

Naturaliser-phenomenologie-Jean-PetitotNaturaliser la phénoménologie. Essais sur la phénoménologie contemporaine et les sciences cognitives
Jean Petitot, Francisco J. Varela, Bernard Pachoud et Jean-Michel Roy (dir.), 2002.
CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

Réunissant les meilleurs spécialistes, cet ouvrage tente d’articuler le questionnement philosophique des phénomènes de conscience avec les approches des mécanismes mentaux développées par les sciences cognitives. L’ambition est ici de rendre compte des actes et des contenus mentaux dans les termes de la neurobiologie ou selon des modèles physico-mathématiques, voire informatiques et de resituer les apports de la philosophie « continentale », notamment à la lumière des travaux de Husserl et Merleau-Ponty.

L’ordre sensoriel. Une enquête sur les fondements de la psychologie théorique

230940_fL’Ordre sensoriel. Une enquête sur les fondements de la psychologie théorique
Friedrich A. von Hayek, 2001.
CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

Il est ici question des rapports entre l’esprit et le monde physique, le mental et le cérébral : comment le monde des objets physiques est-il
« traduit » dans le monde subjectif des entités mentales ? Avec cet ouvrage, Hayek complète par ailleurs sa théorie sociale, fournissant en particulier une assise épistémologique solide à sa théorie des phénomènes complexes et à sa conception des limitations de la rationalité humaine.

Hermès 5-6. Individus et politique

Individus et politique
Sous la direction d’Erika Apfelbaum, Jean-Michel Besnier et Alexandre Dorna

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

Présentation 

« Individus et politique » est le symétrique de « Masses et politique » qui fut le deuxième numéro d’HERMÈS. Avec le numéro 2, nous abordions la question du nombre. Avec le numéro 5/6 nous reprenons la problématique des rapports entre l’individu et la politique. La complexité du problème nous a progressivement obligés à envisager un numéro double. En effet, le couple antagonique individu-masse est devenu consubstantiel a la politique moderne. Nous avons choisi de n’aborder cette question ni du point de vue de la théorie libérale, privilégiant l’individu, ni du point de vue de son envers, la théorie socialiste ou marxiste, privilégiant le nombre.

Hermès 3. Psychologie ordinaire et sciences cognitives

Psychologie ordinaire et sciences cognitives
Sous la direction de Pascal Engel

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

Présentation

Initialement, le terme « cognitif » , a été associé, en psychologie, à un type d’étude du comportement humain qui supposait, en réaction contre le béhaviorisme, que ce comportement est produit par la médiation d’états mentaux « cognitifs » et non pas par de simples renforcements de dispositions physiques observables. Ce que l’on a appelé la « révolution cognitive » en psychologie a précisément consisté à réhabiliter les notions mêmes que la psychologie béhavioriste réputait douteuses, comme celles de représentation mentale, de croyance, de connaissance, de plan ou de but.