Archives par étiquette : politique

[Parution] Hermès 77. Les incommunications européennes

Les incommunications européennes
Sous la direction de Joanna Nowicki, Luciana Radut-Gaghi et Gilles Rouet. 

Vous pouvez d’ores et déjà commander la version numérique sur Cairn. La version papier est disponible sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

En 1957, le traité de Rome donnait naissance à la Communauté économique européenne. Soixante ans plus tard et après six vagues d’élargissement, l’Union européenne compte désormais 510 millions de citoyens, répartis dans 28 pays. Mais institutions et géographie se superposent sans toujours s’articuler, et les Européens ont souvent des visions différentes du monde, des frontières, de la politique, de leur destin.

Ces situations d’incommunication se produisent parce qu’il existe un fonds commun : l’accord implicite des peuples sur l’existence d’une identité européenne et sur la grandeur du projet. L’europhobie actuelle n’est pas majoritaire et ne remet pas en cause structurellement l’utopie européenne. Trois incommunications coexistent : 1) au sein des 28 ; 2) entre les Européens de l’Ouest et l’Europe centrale et orientale ; 3) entre l’Europe et sa façade sud. Leur examen montre à la fois la distance entre les Européens et ce qui les rapproche.

Pourquoi la plus grande utopie politique, économique, culturelle de l’histoire du monde n’est-elle pas plus valorisée par les Européens eux-mêmes ? Pourquoi, malgré leurs différences, ne sont-ils pas plus fiers du travail accompli et de l’exemple que représente l’Europe pour le reste du monde ? Le projet européen ne signifie pas l’imposition d’un consensus, l’injonction d’une européanité subie. Il implique au contraire l’acceptation de l’autre, sa reconnaissance et la discussion. En un mot, la négociation, qui est au cœur de la communication politique et des objectifs de la revue Hermès. Le présent numéro propose de mieux comprendre ces incommunications européennes, d’en explorer les sources et de contribuer à promouvoir ce modèle de communication si unique dans l’histoire du monde.

Hermès 63. Murs et frontières

Le n° 63 sera en librairie le 27 septembre 2012


Murs et frontières
Sous la direction de Thierry Paquot et Michel Lussault

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Nous vivons en plein paradoxe de la frontière. Depuis la chute du mur de Berlin, l’ ouverture, la libre circulation, le village global passent pour l’ horizon indépassable du progrès, qu’ il soit politique, économique ou culturel. Réseau planétaire, Internet est devenu le symbole de cette idéologie du décloisonnement généralisé. Et pourtant, il n’ y a jamais eu autant de contrôles, de blocages, de censures, de quotas, un peu comme si les frontières étaient des hydres : pour un mur abattu, on en érige deux nouveaux.

C’ est cette contradiction que cherche à cerner ce volume, en s’ attachant à démontrer la polysémie de la frontière, démarcation politique, certes, mais aussi barrière économique et, beaucoup plus insidieux, blocage social et culturel, limitation tacite, interdiction implicite, « mur de verre » impalpable. Or c’ est grâce à cette polyvalence que les frontières perdurent. Elles se reconvertissent, se métamorphosent, glissent d’ un domaine à l’ autre. Les guérites de douaniers peuvent bien disparaître, les préjugés les remplacent, souvent aussi efficaces. Le sexisme, la menace islamique qui a remplacé le « péril jaune » de jadis ou encore l’ idée qu’ il y aurait une culture réservée à l’ élite sont des exemples de ces nouvelles frontières.

Se pose alors la question de fond. Si les frontières persistent, c’ est peut-être moins parce que nous échouons à les abattre que parce que nous en avons besoin. Certes, le mur peut être dépassé, oppressif, immoral : ce ne sont pas les Irlandais, les Palestiniens ou les Coréens qui diront le contraire. Mais il peut être aussi rassurant, protecteur, incubateur. Pourvu qu’ il soit démocratique, consensuel, poreux, il peut servir de garant à la diversité linguistique et culturelle, communautaire ou individuelle. Autrement dit, en termes de communication, tous les murs n’ impliquent pas fermeture, rupture, silence. Il y a des frontières qui servent aussi à se comprendre.

Internet et politique

internet-et-politique-alexandre-coutantInternet et politique
Sous la direction d’Alexandre Coutant
CNRS Éditions, 2012

Commande en ligne

Quels sont les liens entre Internet et politique ? Cet Essentiel s’intéresse à deux aspects. Le premier concerne l’impact d’Internet sur la vie politique : favorise-t- il la participation des citoyens, peut-il instaurer une démocratie plus directe ? Le deuxième porte sur la régulation d’Internet, qui constitue un enjeu politique majeur pour les démocraties.
Ces questions sont traitées avec rigueur par des spécialistes reconnus. Une réponse scientifique claire pour comprendre une évolution complexe.

Sommaire

  • Avant-propos – Communication et démocratie
    Éric Dacheux
  • Présentation générale – La révolution ne sera pas numérisée
    Alexandre Coutant
  • La technique est-elle au service de la démocratie ?
    F. Christopher Arterton
  • Les campagnes électorales sur Internet : une comparaison entre la France et le Québec
    Frédérick Bastien et Fabienne Greffet
  • Les outils informatiques de débat public : le cas de la consultation sur les éoliennes dans le Nord-Pas-de-Calais
    Nicolas Benvegnu
  • Mobilisations informationnelles et web participatif
    Fabien Granjon
  • Le numérique, une question politique
    Jacques Perriault
  • Internet, l’illusion démocratique
    De la « République des ingénieurs » à la gouvernance (1968-2011)
    Valérie Schafer
  • Les contradictions du nouvel espace public médiatisé
    Dominique Wolton

Le marketing politique

le-marketing-politique-thomas-stengerLe marketing politique
Sous la direction de Thomas Stenger
CNRS Éditions, 2012

Commande en ligne

Douter de l’existence du marketing politique, c’est s’assurer d’être pris pour un naïf. Le recours aux outils et au langage du marketing par le monde politique paraît évident, tout comme la manipulation des citoyens par le marketing. En cette année d’élections présidentielles, cet ouvrage propose un examen critique et international du marketing politique. Des chercheurs de disciplines différentes soulignent que les rapports entre marketing et politique sont plus complexes, plus subtils qu’on ne le pense généralement. Comprendre sans préjugés, mais non sans esprit critique.

Sommaire :

  • Avant-propos – Communication et démocratie
    Éric Dacheux
  • Présentation générale Le marketing politique : entre démocratie et marché
    Thomas Stenger
  • La naissance de la « demande » populaire. Quand le peuple entre en politique
    Roger Dupuy
  • Une mémoire du marketing politique en France
    Entretien avec Michel Bongrand
    Propos recueillis par Thomas Stenger et Camille Picard
  • Les procédés d’attention publicitaires : l’homme politique peut-il s’inspirer des marques ?
    Sonia Capelli, William Sabadie et Olivier Trendel
  • Les émotions dans le marketing politique
    Virginie Martin
  • Défaite et succès des marqueteiros : le marketing politique au Brésil
    Renato Janine Ribeiro
  • Obama 2008 : l’inflexion numérique
    François Heinderyckx
  • Les limites du consumérisme politique : l’exemple du Tea Party
    Nicolas Baygert
  • Les contradictions du nouvel espace public médiatisé
    Dominique Wolton

Hermès 58. Les langues de bois

Le n° 58 sera en librairie le 6 janvier 2011


Les langues de bois
Sous la direction de Joanna Nowicki, Michaël Oustinoff et Anne-Marie Chartier

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

La langue de bois est aujourd’hui omniprésente : dans le discours des hommes politiques ou des diplomates, mais aussi au sein des médias, dans le marketing, la publicité, les sciences ou les stratégies de communication des entreprises. Un tel succès mérite qu’on l’analyse en profondeur et sous toutes ses facettes. En effet, il n’y a pas une langue de bois, mais plusieurs : y compris la dernière en date, qui se pare des atours du « parler vrai ».
Ce volume d’Hermès lui est entièrement consacré, dans toute la diversité et la complexité de ses manifestations et de ses enjeux. Le mot est devenu polysémique en français. Mais, à force d’appeler tout langage convenu « langue de bois », on ne peut plus faire la différence entre stéréotype, langue formelle, conformisme, politiquement correct, idéologie…
Les auteurs s’efforcent de montrer les nuances à introduire entre les différentes acceptions de l’expression « langue de bois », depuis l’origine de cette métaphore jusqu’à l’usage actuel. Différents praticiens – journaliste, éditeur, enseignant, spécialiste de communication… – expliquent comment ils décryptent ou même utilisent la langue de bois dans leurs propres milieux professionnels.
La langue de bois n’est pas propre au système totalitaire. Elle existe bel et bien en démocratie et occupe de plus en plus l’espace public. Tout le monde s’en indigne, mais elle est constamment pratiquée, notamment par ceux qui sont en position de pouvoir. C’est bien son paradoxe. Sa spécificité, au-delà de sa fonction de « communication », est in fine de figer l’imagination et de rendre illusoire la liberté d’expression individuelle. C’est pourquoi une démarche critique s’impose à son égard. Ce numéro d’Hermès souhaite ainsi fournir des moyens pour essayer de comprendre ce que les mots veulent cacher.

Populaire et populisme

Populaire-Populisme-Marc-LitsPopulaire et populisme
Sous la direction de Marc Lits
CNRS Éditions, 2009

Commande en ligne

Peuple, populaire, populisme : trois termes au coeur de multiples tensions. Tantôt les politiques se réclament du « peuple » pour légitimer leur action, tantôt les « élites » disqualifient les productions et les usages « populaires ». Quant au populisme, il est unanimement dénoncé. De Rousseau à Le Pen, le peuple est à la fois au coeur du débat politique, et méprisé. Les formes populaires de la culture sont aussi stigmatisées puis célébrées. Cet ouvrage est donc indispensable pour définir clairement des termes très marqués idéologiquement, tout en gardant une grande variété de points de vue.

Sommaire :

  • Présentation générale – Populaire et populisme : entre dénigrement et exaltation
    Marc Lits
  • Un débat vieux de plusieurs siècles
    – Article « Peuple » de l’Encyclopédie
    Louis de Jaucourt
    – Les crimes des foules
    Gabriel Tarde
  • Le peuple des philosophes
    André Akoun
  • Les historiens français et le populaire
    Dominique Kalifa
  • La culture populaire à l’épreuve des débats sociologiques
    Dominique Pasquier
  • Débats et combats autour du populaire en Amérique latine
    Jesús Martín-Barbero
  • Le populisme : essai de définition
    Henri Deleersnijder
  • Le populisme : de la valorisation à la stigmatisation du populaire
    Annie Collovald
  • Votes populaires, votes populistes
    Nonna Mayer

La communication politique

La communication politique
Sous la direction d’Arnaud Mercier
CNRS Éditions, 2008

Commande en ligne

Ange ou démon ? Pour les uns, la communication politique est un instrument de manipulation qui influence les foules et prostitue la démocratie. Pour les autres, au contraire, la communication politique est l’unique voie démocratique pour assurer le gouvernement du grand nombre dans des sociétés individualistes de masse. Et si la vérité était ailleurs ? Les études, réunies dans cet ouvrage accessible à tous, permettent à chacun de sortir du prêt-à-penser et de réfléchir aux rapports entre médias, communication politique, identités et politique.

Sommaire : 

  • Présentation générale – Repérage de la communication politique
    Arnaud Mercier
  • La communication politique : construction d’un modèle
    Dominique Wolton
  • Le marketing politique
    Gilles Achache
  • Médiatisation du politique : stratégies, acteurs et construction des collectifs
    Eliséo Véron
  • La nouvelle matérialité de l’espace public : les dispositifs de la Netpolitique
    Dominique Boullier
  • Les contradictions de la communication politique
    Dominique Wolton
  • L’argumentation dans les débats télévisés entre candidats à la présidence américaine : l’appel aux émotions comme tactique de persuasion
    Anne-Marie Gingras
  • Les bulletins municipaux : une contribution ambiguë à la démocratie locale
    Christian Le Bart
  • Le phénomène Berlusconi : ni populisme ni vidéocratie, mais néo-politique
    Pierre Musso

L’expression gestuelle de la pensée d’un homme politique

230142_fL’Expression gestuelle de la pensée d’un homme politique
Geneviève Calbris, 2003.
CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

A travers des enregistrements télévisuels de Lionel Jospin en 1997 et 1998, Geneviève Calbris analyse l’expression gestuelle correspondant aux différents rôles qu’il assume alors (socialiste, en charge du gouvernement…). De nombreuses illustrations montrent que les gestes les plus fréquents symbolisent des notions abstraites telles que l’objectif, l’effort, le rassemblement, la décision, la rigueur… L’auteur étudie comment, en tant qu’esquisse rapide de la pensée à exprimer, le geste anticipe la formulation verbale et comment les informations apportées par les deux modes d’expression se précisent mutuellement, l’un complétant l’autre.

Hermès 35. Les journalistes ont-ils encore du pouvoir?

Le n°35 sera en librairie le 20 mars 2003


Les journalistes ont-ils encore du pouvoir?
Sous la direction de Jean-Marie Charon et Arnaud Mercier 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Les médias de l’information ont une influence de plus en plus grande sur la société. Or, si ce sont bien les journalistes qui alimentent le public en informations, détiennent-ils pour autant le pouvoir en la matière ?Les auteurs montrent que cette idée relève plus du mythe professionnel que de la réalité sociologique. En effet, précarisation, féminisation, spécialisation, hétérogénéisation sont autant de phénomènes qui contribuent à remettre en cause l’identité valorisée des journalistes – phénomène aggravé par les nouveaux défis auxquels ils doivent faire face : essor de nouvelles techniques, remise en cause de l’enseignement, emprise des logiques industrielles dans la gestion des rédactions. Du bilan critique présenté ici, il ressort que les journalistes sont en partie dépossédés du pouvoir de libre-détermination de leur activité d’information.

Hermès 34. L’espace, enjeux politiques

Le n°34 sera en librairie le 13 novembre 2002


L’espace, enjeux politiques
Sous la direction d’Isabelle Sourbès-Verger

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Passé les premiers temps, la conquête de l’espace a du mal à conserver l’intérêt du public. Parallèlement, depuis 45 ans, plus de 5 000 satellites ont été lancés. L’espace est devenu un élément de souveraineté nationale et les choix de politique étrangère et de défense déterminent partout dans le monde les politiques spatiales. Ce numéro d’HERMES montre les multiples facettes de ces politiques spatiales et les logiques qui président à leur élaboration.

Hermès 29. Dérision-Contestation

Le n°29 sera en librairie le 16 mai 2001


Dérision-Contestation 
Sous la direction d’Arnaud Mercier

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

La dérision porte en elle une dimension de contestation, de remise en cause de l’ordre établi ou des principes largement acceptés dans une société. C’est cet élément de contestation des valeurs sociales qui sert de fil conducteur à ce numéro d’Hermès. Des Guignols de l’info au film La vie est belle, en passant par Coluche candidat à la présidentielle de 1981, les articles de ce numéro apportent un éclairage nouveau autour de sujets qui ont fait polémique.1 – Dérision et contestation de l’ordre politique (Les Guignols de l’info, Le bêbête Show, la dérision chez Jean-Marie Le Pen),2 – Dérision et contestation des institutions sociales. La contestation du service militaire, le Journal de Canal International3 – La dérision comme ressource créatice. Art contemporain4 – Réception et réactions face à la dérision. Le film La vie est belle dans la presse juive, Coluche candidat à la présidentielle de 19815 – Les ambiguïtés inhérentes à la dérision. L’humeur de Jean Yanne, les stratégies de survie en camp d’extermination.

Hermès 26-27. www.démocratie locale.fr

Le n°26-27 sera en librairie le 20 septembre 2000


www.démocratie locale.fr
Sous la direction d’Eric Maigret et Laurence Monnoyer-Smith

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Le local, la petite madeleine de la démocratie par Dominique Wolton Le local est le lieu de toutes les ambiguïtés, expliquant sans doute son omniprésence dans les discours relatifs à la rénovation de la politique. Qui est contre le local ? Qui est opposé à l’urgence de lui donner, une légitimité ? Qui ignore qu’il est la cellule de base de la politique? Le local apparaît ainsi comme la première étape d’une revitalisation de la politique.

Vaincre l’indifférence. Les associations dans l’espace public européen

vaincreVaincre l’indifférence. Les associations dans l’espace public européen
Éric Dacheux, 2000.
CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

Comment, dans l’Union européenne, vaincre l’indifférence des pouvoirs publics, des multinationales ou de l’opinion publique ? Cet ouvrage décrit et analyse les modes d’intervention publique d’un acteur politique injustement ignoré : les associations. Tout à la fois contre-pouvoir, école de démocratie et force de proposition, les associations mettent en place des actions politiques et une communication publique qui révèlent l’inventivité de la société civile.

Associations et communication. Critique du marketing

assoAssociations et communication. Critique du marketing
Éric Dacheux, 1998.
CNRS Éditions, coll. « CNRS Communication »

Dans cet ouvrage, l’auteur nous montre comment ce qu’il appelle les « associations de transformation sociale » sont moins confrontées à des problèmes de communication – d’ailleurs inhérents à la vie démocratique de leur organisation – que victimes d’une profonde crise identitaire. Dès lors le marketing associatif emprisonne les acteurs sociaux dans un « prêt à penser » communicationnel marchand où se perd leur identité politique. Pourtant, il existe des alternatives….

Hermès 20. Toutes les pratiques culturelles se valent-elles?

Le n°20 sera en librairie le 1er janvier 1997


Toutes les pratiques culturelles se valent-elles?
Sous la direction de Jean-Pierre Sylvestre

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

Présentation

Parmi les grands pays occidentaux, la France est le seul à avoir manifesté un effort séculaire aussi délibéré et aussi soutenu de l’État en faveur de la conservation, de la création et de la diffusion culturelles. Sous l’Ancien Régime, la monarchie, « protectrice des arts et des lettres » exerça avec constance son droit régalien de préservation et d’enrichissement du patrimoine ancestral. La République laïque continua cette tradition interventionniste de la puissance publique tant elle tenait à sauvegarder et à pérenniser, en même temps que les témoignages d’une mémoire commune, l’héritage et l’idéal d’une nation une et indivisible.