Archives par étiquette : enseignement

[H72] L’artiste, un chercheur pas comme les autres / Programme Colloque RESCAM – 13 et 14 octobre 2016 – Toulouse

À l’occasion du colloque
Le doctorat recherche en création : enjeux épistémologiques et perspectives internationales
qui se tiendra de  9h à 18h le jeudi 13 et la vendredi 14 octobre 2016 
Franck Renucci interviendra autour du numéro Hermès qu’il a co-dirigé :
Colloque RESCAM
Amphi 1- Maison de la Recherche et de la Valorisation
Université Fédérale Midi-Pyrénées – 118 Route de Narbonne
31062 Toulouse Cedex – 9
(Métro Pharmacie, Ligne B)

Hermès 72. L’artiste, un chercheur pas comme les autres

Le numéro 72 d’Hermès est en librairie !

Sans titre

L’artiste, un chercheur pas comme les autres
Sous la direction de Franck Renucci et Jean-Marc Réol

 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

 

4e de couverture

En juin 1999, la déclaration de Bologne engageait un processus global d’harmonisation de l’enseignement supérieur dans l’Union européenne. Après avoir touché le monde universitaire, cette normalisation à grande échelle s’applique à présent aux formations supérieures du domaine de la création et des activités artistiques.
À l’aide d’exemples précis, les textes ici réunis montrent les effets de ce processus sur ces cursus, particulièrement à travers la question centrale d’une définition « académique » de la recherche, inconnue jusqu’alors dans les domaines des formations artistiques (arts plastiques, design, danse, musique, théâtre, cinéma).
Les témoignages et analyses font ressortir les difficultés d’une stricte indexation de la recherche en matière de création sur les modèles qui dominent l’espace épistémologique de l’enseignement supérieur. Des dispositifs de recherche inédits se révèlent alors et affirment leurs différences.
De ces réflexions émergent les éléments critiques d’une résistance active à un impératif d’uniformisation considéré comme négatif pour l’identité même de ces lieux de transmission. Cela ouvre sur les questions, fondamentales dans ces formations, de pluridisciplinarité et d’interdisciplinarité.
Critiquer les procédures de standardisation, proposer de nouvelles formes collectives de recherche en art(s), avec ou sans l’Université, faire l’effort de la clarification des concepts, c’est aussi préserver des espaces de négociation et d’altérité au coeur d’un modèle de communication.

Hermès 66. Classer, penser, contrôler

Le n° 66 sera en librairie le 29 août 2013

Classer, penser, contrôler
Sous la direction de Vincent Liquète et Susan Kovacs

 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

 

4° de couverture

Classer est souvent la première opération intellectuelle. Mais catégoriser, classer, déclasser, classifier ne sont pas de simples activités de mise en ordre du monde. Ces opérations représentent également des modes d’exercice de pouvoir de nature intellectuelle, culturelle, politique. Le classement contribue certes à mettre de l’ordre, mais aussi à rigidifier les distinctions, à naturaliser des hiérarchisations, à justifier la marginalisation de groupes sociaux et culturels, souvent à imposer une logique marchande. Qu’il s’agisse de classifications documentaires et disciplinaires ou de palmarès très médiatisés comme celui de Shanghai pour les universités, les outils de classement prennent diverses formes, matérialisent des valeurs et des stratégies, orientent notre regard sur le monde.

Avec l’émergence des réseaux numériques, la mise en place des normes et l’essor des «Big Data», les outils de classement se transforment et gagnent en puissance. Quel pouvoir est exercé par les acteurs du classement, et selon quelles logiques ? Si l’universalisme a pu favoriser l’univocité des classifications, celles-ci s’ouvrent désormais au dialogue, engendrant négociations, suscitant contestations et débats. Cette dimension délibérative se perçoit à travers les activités de groupes de pression, de lobbys, de réseaux constitués autour d’enjeux majeurs qui d’ailleurs nous concernent tous : comment désigner et classifier le handicap, les maladies mentales ou les sujets scientifiques prêtant à controverse comme le développement durable ? Quelles normes techniques appliquer à la mise en réseau des langages documentaires ? Comment former un contre-pouvoir à la puissance classificatoire de Google ?

Face aux technologies du numérique et à la croissance exponentielle des données, des acteurs et des organisations tentent progressivement de contrecarrer les tendances hégémoniques anciennes et nouvelles de mise en ordre du monde, en mettant en avant une activité de classification participative et créative.

Médiations

mediations-vincent-liqueteMédiations
Sous la direction de Vincent Liquète
CNRS Éditions, 2010

Commande en ligne

La médiation est présente dans tous les domaines. On parle de médiation juridique, culturelle, sociale, politique, documentaire, etc. Omniprésente, la médiation est pourtant largement ignorée du grand public. Cet Essentiel vise à remédier à cette lacune en proposant, à partir de terrains différents comme l’école ou la politique, des analyses plurielles. Un ouvrage indispensable pour comprendre un processus central des sociétés actuelles.

Sommaire :

  • Présentation générale – Formes et enjeux de la médiation
    Vincent Liquète
  • Médiatisation et médiation. Des médias éducatifs aux ENT
    Daniel Peraya
  • Médias, médiation, démocratie
    Philippe Breton
  • La médiation culturelle : enjeux professionnels et politiques
    Bernadette Dufrêne et Michèle Gellereau
  • Pratiques culturelles et médiation artistique : la construction du lien social
    Jean Caune
  • Réseaux sociaux et ressources de médiation
    Michel Grossetti
  • La médiation documentaire
    Isabelle Fabre et Cécile Gardiès
  • La médiation au regard de la communication
    Dominique Wolton

Hermès 45. Fractures dans la société de la connaissance

Le n° 45 sera en librairie le 23 novembre 2006


Fractures dans la société de la connaissance
Sous la direction de Didier Oillo et Bonaventure Mvé-Ondo

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

« La Société d’information » ou plus justement la « Société de la connaissance » qui vient de faire l’objet d’un sommet mondial, est fondée sur les réseaux, l’Internet, les moteurs de recherche, la numérisation des grands fonds de la connaissance, les sociétés de distribution d’images et les industries culturelles mondialisées. La « révolution technologique » engendre certes une nouvelle économie avec son cortège d’innovations, mais aussi de nombreuses inégalités sociales. Ce numéro d’Hermès souhaite contribuer à penser autrement la «Société de la connaissance » et à s’interroger sur différents points : les dimensions techniques (libre accès), éducatives (généralisation des cours numérisés libres de droit), sociales ( indépendance de l’éducation), économiques.

Hermès 43. Rituels

Le n°43 sera en librairie le 2 février 2006


Rituels
Sous la direction de Gilles Boëtsch et Christoph Wulf

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Les rituels sont indispensables à la pratique de la religion et de la politique, mais aussi de l’économie et du droit, autant qu’à l’art, à la science, ou à l’éducation. Ils permettent d’ordonner et d’interpréter le monde, de construire et de vivre les rapports humains. Les rituels créent un lien entre histoire, présent et avenir. En des temps où l’incohérence grandit, l’ancrage des rituels dans le monde vécu continue de garantir une apparente sécurité. Les textes de ce volume proviennent de l’anthropologie historico-culturelle, de l’ethnologie, de la sociologie, de la science politique, des sciences de l’information et de l’éducation.

Hermès 39. Critique de la raison numérique

Le n°39 sera en librairie le 18 novembre 2004


Critique de la raison numérique
Sous la direction de Virginie Paul et Jacques Perriault 

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

Le numérique impose aujourd’hui sa  » raison  » dans des domaines aussi divers que la formation, la production éditoriale, l’archivage audiovisuel, l’insertion professionnelle, la recherche documentaire ou encore la vulgarisation scientifique. Il organise aussi de nouveaux rapports de travail et marque de son empreinte discours et pratiques. Des chercheurs se penchent sur des pratiques qui ont bouleversé nos vies quotidiennes, ils étudient les interactions entre l’usager et l’information, identifient les procédés innovants et suggèrent aux différents acteurs de nouveaux modes d’utilisation des outils numériques.