Archives par étiquette : communication politique

[Parution] Les Essentiels d’Hermès – La communication politique – Nouvelle édition

La communication politique
Nouvelle édition revue et augmentée
Sous la direction d’Arnaud Mercier
CNRS Éditions, juin 2017

Commande en ligne 

Cet Essentiel offre un large panorama permettant de comprendre
les nouvelles formes et les enjeux de la communication politique contemporaine. Qu’en est-il aujourd’hui des connivences entre les mondes de la communication, des médias et de la politique ? Quels effets produisent les excès de la communication politique, lorsqu’on analyse les cas emblématiques de Silvio Berlusconi et Donald Trump ? Quel poids réel peuvent avoir l’internet et les réseaux socionumériques en contexte électoral ou dans un cadre insurrectionnel comme lors des « printemps arabes » ?
Il s’agit dans cet ouvrage de dévoiler la crise du tout-marketing politique et l’urgence de penser autrement la communication politique, en identifiant ses contradictions et les menaces qui planent sur nos démocraties dans le cadre d’une guerre de l’information désormais ouverte. Menaces omniprésentes lors de l’élection présidentielle américaine puis française, où mensonges, rumeurs, « fake news » et attaques personnelles d’une rare bassesse ont proliféré sur les réseaux sociaux.

  • Avant-propos à la nouvelle édition
    Arnaud Mercier
  • La communication politique entre nécessité, instrumentalisation et crises
    Arnaud Mercier
  • La communication politique : construction d’un modèle
    Dominique Wolton (1989)
  • Les dix contradictions de la communication politique
    Dominique Wolton (1995)
  • Les nouvelles contradictions de la communication politique
    Dominique Wolton (2017)
  • Communication délibérative et démocratie participative…
    Éric Dacheux
  • Le marketing politique
    Gilles Achache
  • Le phénomène Berlusconi : ni populisme ni vidéocratie, mais néo-politique
    Pierre Musso
  • Donald Trump ou la communication incantatoire
    Marie-Cécile Naves
  • Médiatisation du politique : stratégies, acteurs et construction des collectifs
    Eliseo Verón (1935-2014)
  • Les bulletins municipaux : une contribution ambiguë à la démocratie locale
    Christian Le Bart
  • Personnel politique et médias socionumériques : nouveaux usages et mythes 2.0
    Alex Frame
  • Blogs, réseaux sociaux et « révolutions arabes » : du fantasme à la réalité
    Tourya Guaaybess
  • La guerre de l’information russe : une guerre multidimensionnelle
    Nicolas Tenzer
  • L’appui des médias à la destitution de Dilma Rousseff
    Juremir Machado da Silva

[Parution] Hermès 58. Les langues de bois

Le n° 58 sera en librairie le 6 janvier 2011


Les langues de bois
Sous la direction de Joanna Nowicki, Michaël Oustinoff et Anne-Marie Chartier

Vous pouvez commander la version numérique sur Cairn et la version papier sur le site de CNRS éditions.

4° de couverture

La langue de bois est aujourd’hui omniprésente : dans le discours des hommes politiques ou des diplomates, mais aussi au sein des médias, dans le marketing, la publicité, les sciences ou les stratégies de communication des entreprises. Un tel succès mérite qu’on l’analyse en profondeur et sous toutes ses facettes. En effet, il n’y a pas une langue de bois, mais plusieurs : y compris la dernière en date, qui se pare des atours du « parler vrai ».
Ce volume d’Hermès lui est entièrement consacré, dans toute la diversité et la complexité de ses manifestations et de ses enjeux. Le mot est devenu polysémique en français. Mais, à force d’appeler tout langage convenu « langue de bois », on ne peut plus faire la différence entre stéréotype, langue formelle, conformisme, politiquement correct, idéologie…
Les auteurs s’efforcent de montrer les nuances à introduire entre les différentes acceptions de l’expression « langue de bois », depuis l’origine de cette métaphore jusqu’à l’usage actuel. Différents praticiens – journaliste, éditeur, enseignant, spécialiste de communication… – expliquent comment ils décryptent ou même utilisent la langue de bois dans leurs propres milieux professionnels.
La langue de bois n’est pas propre au système totalitaire. Elle existe bel et bien en démocratie et occupe de plus en plus l’espace public. Tout le monde s’en indigne, mais elle est constamment pratiquée, notamment par ceux qui sont en position de pouvoir. C’est bien son paradoxe. Sa spécificité, au-delà de sa fonction de « communication », est in fine de figer l’imagination et de rendre illusoire la liberté d’expression individuelle. C’est pourquoi une démarche critique s’impose à son égard. Ce numéro d’Hermès souhaite ainsi fournir des moyens pour essayer de comprendre ce que les mots veulent cacher.